search instagram arrow-down
Mathilde L'Azou
Le Tro Bro Léon 2020 aurait dû avoir lieu demain. La santé prime sur les courses, le sport, n’importe quel travail actuellement non-essentiel. Mais je tenais à écrire quelques mots, pour saluer le travail de Jean-Paul, et des nombreux bénévoles qui se battent chaque année pour que cette course unique ait lieu. On pense fort à vous, et à l’ensemble des courses impactées cette année. 

Nulle cause n’est perdue s’il y a encore un fou prêt à se battre pour elle. A l’heure où le cyclisme tend à faire dans le toujours plus spectaculaire, toujours plus difficile, parfois au détriment de la sécurité et du respect des coureurs, le Tro Bro Léon dénote en restant fidèle à son histoire et à son identité.

Le Tro Bro Léon célèbre, rend hommage aux hommes qui travaillent la terre et ceux qui domptent la mer. Jonchant le littoral, traversant les champs d’échalote, l’Enfer de l’Ouest ne renie ni ses origines paysannes, ni ses villes autrefois peuplées des bourgeois de l’époque.
Les ribinous, si moqués aux débuts de l’épreuves, à tel point que l’on prenait Jean-Paul Mellouët – son créateur – pour un fou, sont désormais copiés mais jamais égalés. La course prend soin de ses chemins de pierre et de terre, en veillant à la sécurité des coureurs et au respect de ces derniers.

S’il fallait ne garder qu’un ribin, un seul, pour représenter le Tro Bro Léon, celui de Keradraon représente tout ce qui fait la force de cette épreuve. Du château de Kerouartz à la ferme du Pouldu, du silence de cette grande allée boisée aux hourras de la foule au sommet de cette bosse de 300 mètres… Des fracas des roues sur le chemin du château, à la relance dans ce fameux virage à gauche après le tunnel, où se trouvent juste au-dessus des dizaines de voitures arrêtées sur le bord pour voir passer les coursiers.

84095811_3469055326469187_5601769309794729984_o (1)

Le cadre de Ménéham, si télégénique et encore plus magnifique quand on s’y rend directement, expose majestueusement la beauté et les failles de tout un département. Les roches, immenses, comme déposées par Toutatis, entourent cette maison de douaniers, connue de tous les enfants du Léon. Il n’est pas difficile d’imaginer combien les hivers étaient rugueux pour ces paysans qui venaient ici travailler la terre, à flanc d’une mer déchaînée et d’un vent capricieux. L’Enfer de l’Ouest nous permet de ne pas oublier que derrière chaque réussite se cache un torrent de sacrifices, d’efforts et de rude travail.

Le vélo, c’est la fête au village, c’est ce spectacle gratuit qui vient se produire tous les dimanches au pied du clocher, entre la grande braderie annuelle et le fest-noz local. C’est cette odeur de saucisse grillée, qui vient couvrir celle des moteurs ronflants des voitures de directeurs sportifs, prêtes à rugir. Ces autographes, signés à la pelle par les cyclistes, champions du jour et peut-être créateurs de vocations grâce à ce petit dessin, ce petit sourire, cette main amicale, ces quelques secondes accordées à chaque enfant à la tête pleine de rêves. Au fond, le cyclisme n’a pas changé, il tente juste de devenir plus attrayant. Mais finalement, ne serait-ce pas en restant dans la simplicité et fidèles à leur identité que se forgent les plus belles épreuves ?

Un jour viendra où nous retournerons sur les courses. Nous pourrons de nouveau escalader la voie rapide qui mène à Plouguerneau pour aller encourager nos champions dans la montée de la ferme du Pouldu. Nous attendrons avec impatience, la remise du cochon au meilleur breton. Nous applaudirons, courrons dans les voitures pour ne rien manquer du spectacle. Le Tro Bro Léon renaîtra, et nous serons là. En attendant, restons chez nous, savourons la chance d’être en bonne santé, d’être avec nos proches, et montrons-nous patients. Il y a de la lumière au bout du tunnel…

One comment on “TRO BRO LEON, DA RED D’AN IFERN

  1. Guillerm Yves et Renee dit :

    Bravo Mathilde
    Que c’est bien dit.
    Tu connais bien le sujet et la région.
    Bonne continuation dans ton domaine.
    Bises

    J'aime

Votre commentaire
Your email address will not be published. Required fields are marked *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :