Bref, on a monté le Ventoux

On l’a fait. Arriver au sommet du Ventoux. C’était le défi de la Team Elles font du vélo, et grâce aux conseils avisés de Jean-Lou Paiani, nous y sommes arrivées ! Récit de ces trois magnifiques journées de stage.

Alors que je me trouve dans le train qui m’emmène aux 4 Jours de Dunkerque, je repense avec fierté et un peu d’émotion aux trois jours qui viennent de passer. Quand je suis arrivée mercredi soir, au Bed and Bike d’Olivier non loin de Venasque, je dois avouer que je ne savais pas à quoi m’attendre. Etre le boulet du groupe ? Non merci. Ne m’entendre avec personne ? C’est toujours la même petite pression, quand on arrive dans un groupe nouveau. Mais rapidement, l’ambiance s’est montrée chaleureuse. Nous étions regroupées en trio pour partager les chambres de l’hébergement, qui a vue sur le Ventoux. Le cadre est fixé… Et l’ambiance est déjà au beau fixe.

IMG_1312
La fine équipe au départ du Bed and Bike. Crédit photo : Laurent / Paiani So

Le soir même, après un bon repas préparé par Olivier, nous avons le droit à notre premier briefing. Calmement, Jean Lou nous explique ce qui va se passer pendant ces trois prochains jours. Au programme dès demain : 77km pour le petit parcours, 100 pour le grand. Le ton est donné, mais les visages restent rieurs à la veille d’enfourcher le vélo.

Jeudi, 9h30 du matin. Nous sommes une vingtaines de filles à prendre le départ du Bed and Bike. Il fait beau, suffisamment en tout cas pour rouler en court. Le choix des groupes se fait naturellement, dès les 15 premiers kilomètres au terme de l’ascension du col des Murs. Oups, je suis dans le premier ! Moi qui n’ai jamais fait 100 kilomètres, je commence à (vraiment) prendre peur. C’est pas qu’il y a le Ventoux demain, mais un peu quand même… Catherine, ironwoman, Aude, et d’autres filles me rassurent d’entrée de jeu. Je comprends que ce que je redoutais n’arrivera pas : non, ce n’est pas du tout la compèt’ ! L’ambiance est bon enfant. La règle est simple : on s’attend en haut des bosses, et on s’entraide !

Après 80km et déjà 1300m de dénivelé positif, nous retrouvons le deuxième groupe, à Gordes. Là-bas nous attend également Laurent. Laurent fait partie de la Team Paiani So. Il nous suit, dans un fourgon où se trouvent nos sacs de pluie. Ce graphiste de métier nous prend en photo, nous suit sur les deux parcours proposés, ET prépare les pique-niques ainsi que ravitos ! On se croirait chez les pros. Après une pause repas bien méritée, et un café pris dans ce beau village de Gordes, il est temps de repartir. Un dernier col pour la route, avant de rentrer. Jean-Lou mène la danse, et nous distille de précieux conseils dans la montée. Derrière, Fred et Gaëlle, les autres coaches, sont là pour accompagner tout le monde et nous soutenir. Au sommet, nous attendons toutes Muriel, la digne représentante d’Elles font du vélo, qui a le droit à sa petite Hola !

Il est déjà 17h30. Pas le temps de traîner : Gaëlle propose un cours très intéressant de stretching et d’étirements aux filles intéressées. Jean Lou planche sur le brief du soir, Laurent trie ses photos et Olivier nous prépare déjà le repas du soir.

IMG_2091
Crédit photo : Laurent / Paiani So

DEMAIN, C’EST LE VENTOUX. Nous nous endormons avec les conseils de notre super coach en tête : ne pas s’enflammer, ne pas s’enflammer, ne pas s’enflammer…
7h30, vendredi. JOUR J. Catherine, la doyenne du groupe, est déjà en tenue de combat. Il faut dire que le Ventoux ne lui fait plus peur, elle qui a roulé sur la route la plus haute du monde, à plus de 5400m d’altitude dans l’Himalaya ! C’est l’heure d’un dernier brief de Jean Lou, qui nous remontre les pentes vertigineuses du Ventoux par Bédoin. Le premier groupe part une demi-heure avant le second. Rendez-vous au sommet ! Les premiers kilomètres après Bédoin sont assez bien pour nous mettre en condition. Arrive ce fameux virage à Saint-Estève, où les choses sérieuses commencent. Je suis toute seule avec Jean Lou. Je fais de l’asthme à l’effort. Il me donne de précieux conseils pour bien respirer, et tourner les jambes.

IMG_2045

C’est parti pour un réel enfer jusqu’au Chalet Reynard. L’ascension dans la forêt est un calvaire, ne nous mentons pas. Pendant 10 kilomètres, les pentes moyennes oscillent entre 9 et 10%. Je suis asphyxiée par la pente, mais tente de gérer ma (faible) allure. Pas plus de 8km/h, pas moins de 7. Nous nous retrouvons à 4 dans cette partie ô combien difficile. Nadine, Hélène et sa compagne. C’est un vrai soulagement, car le temps passe plus vite et le moral remonte. A deux kilomètres du Chalet Reynard, je sens que je peux accélérer, alors je le fais gentiment, sans m’enflammer. Arrivée dans ce “replat”, je retrouve Laurent, qui nous permet de nous recharger en eau et grignoter quelques fruits secs. Allez, c’est reparti ! Plus que 6.5km ! Cette pause m’a vraiment fait du bien. Le Ventoux est en visuel. Les pentes sont plus agréables (8%), Mathilde ne t’enflamme pas !

Ce sont les deux derniers kilomètres, qui sont les plus difficiles. On se raproche des 11%, et là ça fait très mal, aux jambes et au mental. Mais on entend les encouragements des filles qui sont déjà arrivées en haut. Arriver au sommet est une belle récompense. La traditionnelle photo près du panneau indiquant les 1909m d’altitude est la preuve de ce que j’ai accompli. Et de ce qu’ELLES ont accompli. Que ce soit Stéphanie, Catherine, Aude, Sandrine, Annie… Ou encore Annabelle, venue de Saint-Omer et qui ne savait pas ce qu’était le Ventoux.

Le temps est sans importance. Ce qui compte, c’est de l’avoir fait. Et on l’a fait !! Place à la descente jusque Sault, où un pique-nique dans le centre du village nous attend. On rentre ensuite, toutes ensembles, au Bed and Bike en passant par les somptueuses Gorges de la Nesque. Un paysage incroyable, pour un retour assez drôle, en se faisant un peu la course.

L’ambiance est plutôt euphorique en ce deuxième soir de stage. On est toutes fatiguées. Les jambes piquent, les marques de bronzage sont bien ancrées sur nos cuisses, mais quel bonheur ! C’est le Ventoux, quand même !

 

On sent que la fatigue a atteint tout le monde au départ de la troisième et dernière sortie. Il pleut, il ne fait que 10 degrés…. Pour ne pas tomber malade avant Dunkerque et le Giro, je décide de rester sur le petit parcours : 50km, laissant aux plus téméraires le soin de boucler la boucle avec 80 kilomètres au programme. Le parcours tracé par Jean Lou est vallonné, mais comparé aux pentes du Ventoux, on ne se rend même plus compte que ça grimpe ! C’est avec le sourire, et sous un soleil enfin retrouvé, que s’est achevé ce stage.

Pourquoi ai-je pris le temps de vous raconter tout cela en détail ? Pour vous montrer que c’est possible. Que vous ayez la cinquantaine, que vous soyez étudiante, que vous fassiez des cyclos ou que vous rouliez avec vos enfants, avec de l’envie et un peu de préparation, vous aussi vous pouvez monter le Ventoux. Ce stage nous a donné confiance en nous. Nous aussi, nous pouvons gravir des sommets. Il suffit d’être bien accompagnée, comme ça a été le cas pour nous, avec Jean Lou, Fred et Gaëlle. Et de croire en vous. Ce n’est pas parce que vous vivez dans le Nord, que vous ne pouvez pas gravir un sommet de 1900m. Ce n’est pas parce que vous ne comptez que 200km au compteur depuis le 01 janvier, que vous n’êtes pas capable d’enchaîner trois jours de vélo. En groupe, dans une telle ambiance d’entraide et de partage, vous êtes capables du meilleur.

IMG_2360
Crédit photo : Laurent / Paiani So

Merci à toutes les filles pour leur bonne humeur, pour leurs conseils, leurs gels énergétiques, et leur motivation. Merci Jean Lou, Fred, Gaëlle et Laurent pour ces conseils, cet accompagnement. Merci Olivier pour l’hébergement qui nous a permis de rouler sereinement. A l’année prochaine !

Publié par

Une réponse sur « Bref, on a monté le Ventoux »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s