Mes conseils pour débuter le vélo

La pratique féminine du vélo ne cesse d’augmenter. Attrait pour la compétition, ou tout simplement moyen de locomotion plus écologique et/ou pratique, nous sommes de plus en plus nombreuses à enfiler notre casque et notre plus beau cuissard pour partir nous défouler.

Je ne sais pas pour vous, mais de mon côté beaucoup de publications sur les réseaux sociaux me font un peu me sentir « inférieure », ou nulle tout simplement… On a tendance à banaliser des épreuves telles que les Ironmans, l’Etape du Tour. C’est devenu normal de débuter le vélo pour participer au plus prestigieux événement. Ce sport est difficile, mais au regard d’Instagram on a tendance à l’oublier. 

Alors voici quelques conseils modestes d’une fille qui met toujours trop de braquet et qui n’a jamais fait l’étape du Tour,pour débuter le vélo.

 

1 – PRENEZ DU BON MATERIEL, ET APPRENEZ A EN PRENDRE SOIN

Si vous avez déjà un vélo en votre possession, n’hésitez surtout pas à vous rendre chez un marchand de cycles pour vérifier l’état du dérailleur, des freins… C’est très important de débuter avec du matériel en parfait état. Vérifiez également vos roues, vos pneus… Enfin bref, comme pour une voiture, un contrôle technique s’impose !

Si vous n’en avez pas, ou que votre vélo se fait un peu vieux, rappelez-vous qu’il s’agit toujours d’un bon investissement, qui peut servir pour plusieurs années. De nombreuses marques proposent désormais des modèles adaptés aux femmes, et accessibles financièrement parlant.

46930857_134378810895414_6388615866370725063_n

 J’ai longtemps roulé sur un vieux Bianchi qui pesait à peu près 15 kilos, acheté au Trocathlon pour mes 18 ans. Pour l’usage que j’en faisais à l’époque, cela me convenait parfaitement. Maintenant, je roule pour la deuxième année consécutive sur un C75 des Cycles Bertin. Je vois tout de suite la différence, et la progression ! C’est un modèle avec une selle dédiée à la pratique féminine. Il est léger et très maniable. Je le lave après chaque sortie, et l’entretiens régulièrement. Plus vous en prendrez soin, plus votre vélo pourra vous servir longtemps. 

2 – DES AMIES AVEC QUI VOUS LANCER

C’est bête, mais on n’y pense pas toujours. Comme pour un footing, c’est toujours plus sympa d’aller faire du sport à plusieurs. Le temps passe plus vite, il y en a toujours une pour vous montrer une nouvelle route ou une bosse sympathique… Le brunch dominical peut être retardé pour cause de « SORTIE BORNES » entre filles. Et puis, si vous êtes un peu compétitrice, Strava est un bon outil pour vous permettre de rencontrer des nanas qui empruntent les mêmes routes que vous. Où que vous soyez, il y en aura toujours qui seront partantes pour venir avec vous ! N’hésitez pas à vous rapprocher de la communauté « Elles font du vélo« , sur FB ou Instagram. Elles connaissent énormément de passionnées de la petite reine, qui se feront un plaisir de partager une sortie. Et si vous êtes du côté de Chambéry, contactez-moi !

Quand je suis arrivée à Chambéry, je ne connaissais pas grand-monde. Maintenant, j’ai toujours quelqu’un avec qui rouler si je le souhaite ! Je roule parfois avec mon copain quand il est en sortie de récupération, pour les longues sorties de seuillardes il y a Margaux, Coline, Constance, Eva… 

39975803_890211477850967_1164746077853712384_n
Après le col du Granier, un goûter de seuillardes.

3 – UN CHALLENGE POUR VOUS MOTIVER

Vous avez besoin d’un challenge pour vous motiver à rouler ?

Tout dépend de vos envies. 

Vous êtes compétitrice ? NON, commencer par l’Etape du Tour n’est peut-être pas la meilleure des idées. Habituez-vous à rouler en petit groupe, puis en peloton. Il existe de nombreuses cyclosportives dans toute la France, qui vous permettent de repousser vos limites, et apprendre à rouler à plusieurs, à maîtriser vos trajectoires… Mine de rien c’est très important car quand vous roulez, vous être maître de votre sécurité… Mais aussi responsable de celle des autres.  

Vous pouvez d’ailleurs rejoindre une des Teams Elles font du vélo, qui sont réunies sur plusieurs épreuves (cliquer sur le lien). Cela ne coûte absolument rien, et peut permettre de vivre une aventure sympa à plusieurs… TOUS les niveaux sont acceptés, alors aucun complexe à avoir.

Il existe bien évidemment d’autres challenges que de prendre un dossard. Monter un col ? Faire une sortie de 50 kilomètres ? Puis 100 ? Avoir un QOM ? En voilà de beaux objectifs, qui sont déjà plus que respectables.

De mon côté, je vais partir trois jours avec Elles font du vélo et l’ancien professionnel Jean-Lou Paiani au Mont Ventoux, du 9 au 11 mai ! 

36599430_242867059845699_6830383840557531136_n

4 – NE VOUS METTEZ PAS DE PRESSION

« Oh lala, je n’ai pas roulé depuis deux semaines, j’ai tout perdu », « non mais elle elle fait l’Etape du Tour déjà, moi je galère après 2h »… STOP ! Vous ne faites pas du vélo pour les autres ni pour les likes, vous le faites pour VOUS. Alors prenez juste du plaisir à rouler, à terminer la sortie avec la trace de la chaîne sur le mollet (ne mentez pas, vous l’avez toute déjà eue au moins une fois), ou même à justifier une sortie vélo entre copines pour aller manger un cheesecake dans la boulangerie du coin. C’est pour ces moments qu’on aime le vélo, non ?

Publié par

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s