L’Australie, le nouveau paradis des coureurs

La saison cycliste sur route a démarré, après plusieurs semaines de repos bien mérité pour un peloton fatigué. C’est ici, en Australie, que la première course World Tour va avoir lieu. Le Tour Down Under ouvre traditionnellement le bal du calendrier international. A Adelaïde, où toutes les équipes résideront pendant l’épreuve, il n’est pas rare de croiser Rohann Dennis, Luke Rowe ou encore des coureurs d’AG2R La Mondiale à l’entraînement depuis… fin décembre. Et oui, l’Australie est devenu l’une des destinations phares pour préparer le début de saison.

Vendredi 28 décembre, 9h, aéroport d’Adelaide (Australie). Après deux jours de voyage, nous voilà enfin arrivés à destination. Nans Peters, Clément Chevrier et Benoît Cosnefroy sont les trois premiers coureurs de l’équipe AG2R La Mondiale à arriver sur place. Nico Denz doit arriver le lendemain. A l’espace bagages, nous croisons un autre coursier de Bora. Pas de doutes, nous sommes dans le vif du sujet. Plus que l’idée de passer un réveillon du Nouvel An sur la plage, ces sportifs sont ici pour préparer sereinement le début de saison. La saison reprend officiellement le 13 janvier pour la plupart du peloton professionnel. Et c’est ici, en Australie, que débutent les hostilités.

Adelaide est à deux jours de voyage en avion de la France. Mais il y a surtout 9h30 de décalage horaire, et 40 degrés de plus à supporter. Un temps d’adaptation est nécessaire pour que les coureurs puissent débuter l’année dans les meilleures conditions. Pour intéresser les gros poissons du peloton, et surtout leur donner envie de revenir, les organisateurs ont eu l’excellente idée de permettre aux coureurs d’arriver plus tôt sur les lieux. Autrement dit, le billet d’avion est payé pour chaque participant au Tour Down Under, il n’y a juste pas de date d’arrivée dessus. Plusieurs ont donc décidé de partir en avance, pour s’acclimater plus facilement et surtout rouler au chaud, alors que la neige a fait son apparition, et que la température moyenne actuelle en France ne dépasse pas les 5 degrés.

Six semaines en Australie dès janvier

Deux choses me frappent, une fois sortie de l’aéroport. 1 : la chaleur qu’il y fait pour un 28 décembre. 2 : la quantité vertigineuse de pistes cyclables. C’est bien simple, il y en a partout ! De quoi permettre aux coureurs de rouler sur des chemins qui leur sont dédiés. Après, comme en France, il y a certains automobilistes qui ne supportent pas la présence de coureurs sur la même route, et qui le font savoir. Néanmoins, toutes ces pistes cyclables qu’on retrouve en centre-ville et sur l’ensemble des routes (il y en a même une qui longe l’autoroute qui mène jusqu’au Mont Lofty), sont agréables pour toute personne qui souhaite aller rouler.

La température est parfois accablante. Quand il fait 40 degrés, il est forcément très difficile d’aller rouler. Il faut s’adapter, et faire autrement. La plupart des Australiens partent faire du sport entre 6h et 7h du matin, quand on peut encore parler de fraîcheur (enfin, il faisait quand même 25 degrés). Aussi, l’heure du départ pour l’entraînement était souvent aux alentours de huit heures. Quand en ce moment même, en Savoie, on essaie d’aller faire du sport quand la température n’est plus négative. Pendant les entraînements, les gars roulent avec des coureurs de EF Education First, de Bahrain Merida, Dimension Data… Beaucoup sont venus plus tôt, et en famille. La raison est presque tout le temps la même : pourquoi se priver de pouvoir rouler au soleil ? Les billets sont payés, il n’y a “plus” que le logement et la nourriture à prendre en charge.

Pouvoir rouler six semaines en Australie dès le début d’année est une chance. Pour pouvoir s’entraîner en cuissard court, éviter les longues séances d’home trainer, et éviter de tomber malade. De quoi pouvoir débuter 2019 dans les meilleures conditions.

 

Je profite de cet article pour vous souhaite une belle et heureuse année 2019.

Publié par

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s