A la rencontre du Tempo Run Club

Winter is coming. La saison 7 de Game Of Thrones est terminée… mais dans la vraie vie l’hiver est déjà là, et à la place des marcheurs blancs… les cross-mens. Il se peut que dans la vie de tous les jours, que ce soit à Paris, Brest ou encore Strasbourg, vous croisiez des membres du Tempo Run Club.

Mes week-ends passés en vadrouille sur les épreuves sportives me permettent de rencontrer énormément de gens. De tisser des liens avec certains, mais surtout de découvrir de belles histoires. Aujourd’hui, je vous propose de découvrir mon « coup de cœur » de cette année 2017 : le Tempo Run Club.

Quand j’ai rencontré pour la première fois le TRC, je dois avouer que… J’ai eu (un peu) peur.

Au premier abord, leurs « VIVE LE SEUIL », leurs « CA PLAIIIIT » ou toutes leurs expressions qu’ils sortent à tout-va (avec parfois des grognements en fin de phrase) peuvent intimider, voire rebuter. C’était en juin dernier, à l’occasion des championnats de Bretagne d’athlétisme. Ils étaient facilement repérables, avec leurs casquettes « Sortez les babines », et leur bonne humeur qui vous explose au visage. Puisque le contact passait bien, et que j’avais moi-même cédé à cette belle opération de port de casquette « BABINES », je me suis un peu intéressée à leur histoire.

IMG_7011

Le Tempo Run Club est une association d’athlètes bretons qui partagent une même philosophie de vie, et surtout la même vision de l’athlétisme. Ça, c’est la version officielle. A la question « Qui êtes-vous ? », ils vous répondront quasi-unanimement qu’ils sont des « Belous qui perpétuent la pratique du seuil et de la giclette entre deux rippages ». Bref, vous l’avez compris, ces artistes sont des adeptes du second degré, des expressions particulières… et c’est ce qui fait leur succès. « Clairement, ça plaît », oserais-je écrire.

 

Parmi les membres du TRC, on retrouve Vincent alias VK, Fabien alias FP le Plaisant, ou encore Romain le Saucisseuillard bambouté, AP Le Dérangeant, La Barre, Xolinov… Derrière ces surnoms emplis d’humour, se cachent des athlètes avec un réel niveau. Aucun d’entre eux ne fait de l’athlétisme à temps plein, et pourtant parmi eux se cachent certains des meilleurs athlètes bretons… voire nationaux, comme pour Benoît Barré (3e du championnat de France de 800m N2) ou encore Pierre Xolin (sélections en équipe de France de course en montagne).

Le Tempo Run Club, c’est surtout une bande de copains, qui malgré les « exils » des uns et des autres pour les études ou le travail, se réunit régulièrement pour une belle séance de seuil ou aux compétitions du club. Et oui, le TRC, dont l’épicentre est la Bretagne, s’est exporté aux quatre coins de la France… et de la planète : Paris, Strasbourg, Dijon… mais aussi aux Etats-Unis, et en Argentine ! Cette joyeuse compagnie est également adepte des stages (ou « rippages » plus ou moins festifs) à l’étranger, que ce soit à Londres pendant les Mondiaux, ou plus récemment à Milan…

 

J’ai eu la chance de croiser leur route à nouveau cet été, aux Mondiaux d’athlétisme de Londres. Extraits.

A l’image d’un footix ou d’un twittcyclos, le Tempo Run Club a développé son propre langage.Je dois vous avouer que j’ai mis du temps à comprendre leur culture du seuil et leur phrasé, mais j’ai été rapidement séduite par ces nouvelles expressions. Il n’est plus rare qu’au boulot je balance des « ça plaît », à tout bout de champ, ou que je suis « bamboutée parce que j’ai fait un popcorn en course la veille ». Et mon plus grand bonheur, c’est de constater que même mon tonton ou mon copain se mettent à m’écrire en mode TRC.

Comme je vous le disais en titre de cet article, « Winter is coming ». Pour les non-fans de GOT, cela signifie que l’hiver approche… Enfin pas pour tout le monde, parce que pour les membres du Tempo Run Club, il est déjà là. Et oui, pour tout athlète qui se respecte, en ce moment, c’est la saison des cross.

Ha, les cross… ces chemins boueux, ces côtes qui font mal aux jambes et font sortir les babines. Cette météo souvent capricieuse, cette odeur de galette-saucisse et ces binious qui résonnent aux départs. Bref, comme vous diraient mes chers amis du TRC, c’est que du bonheur. Encore plus plaisant qu’une bonne séance de 2x3x1000, R = 2’30, RAC : 10’.

DSC_3334

Le cross n’est pas une partie de plaisir. C’est une souffrance, qui vous prend tout votre corps, qui demande une force mentale pour ne pas céder. Et pourtant, c’est si addictif… Je dois avouer que j’ai mis du temps à me décider si je voulais ou non reprendre une licence. Et puis quand j’ai rencontré le TRC, que j’ai sympathisé avec certains d’entre eux et que je croule de rire à chacun de leurs posts Facebook (qui sont assez savoureux, je vous laisse le constater par vous-même), j’ai changé d’avis.

J’ai changé d’avis parce qu’il m’arrive de courir avec certains de ces athlètes, et que malgré mon faible niveau, ils ne me jugent pas et au contraire, ils me boostent à bloc. Que leur humour déjanté me fait tout simplement mourir de rire, et que rien que pour ça, je suis impatiente de revenir sur une course avec eux.

Capture plein écran 28112017 183458.bmp

Bon, pour la petite anecdote en octobre dernier, pour ma première course, ces chers diables fruités (oui, encore une expression à la TRC) avaient eu la bonne idée de me mettre en favorite du 5KM de Brest Court. J’avais directement reçu un coup de téléphone de mon frère, qui avait employé ces mots exacts : « Euh, j’espère que t’es consciente que tu vas te prendre une grosse tôle ». Exact, mais leur petit clin d’oeil m’avait fait mourir de rire. Mais j’avoue que deux jours plus tard, quand dans le train  qui me ramenait à Brest (véridique) une dame m’a dit qu’elle m’avait reconnue sur un photomontage, que j’étais la favorite d’une grosse épreuve le dimanche, j’ai un peu moins ri.

24169447_1469744043075352_1497609524_o (1)

Les p’tits gars du Tempo Run Club gagnent à être connus pour leurs performances, mais surtout parce qu’ils dépoussièrent (un peu) l’athlétisme. Que ça fait du bien de pouvoir rire de ces séances de fractionnés qui nous font si mal le mardi. Que c’est drôle de lire leurs posts et de se dire, inconsciemment : « putain, c’est marrant, mais c’est tellement vrai ». Que c’est motivant de voir autant d’enthousiasme.

Alors Fabien, Romain, Yakoub, Vincent, Antoine, Benjamin, et tous les autres qui composez cette bande de seuillards complètement givrés, merci ! Et à bientôt pour une prochaine séance de seuil… Qui plaît !

Publié par

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s